34,4% des engagements déjà mobilisés | Ligne Directe, site d'informations

FINANCEMENT DU PLAN SÉNÉGAL ÉMERGENT

arton371

mobilisation des engagements de financement du Plan Sénégal Émergent a connu une nouvelle évolution. D’après le directeur général des Finances, ce taux est aujourd’hui de 1 283 milliards de F CFA, c’est-à-dire 34,4%.

Du nouveau dans la mobilisation des fonds pour le financement du Plan Sénégal Émergent. Dans un entretien accordé à EnQuête, après un an d’existence du PSE, le directeur général des Finances, Mamadou Moustapha Ba, avait annoncé que sur ‘’les engagements financiers nouveaux d’un montant de 3 729 milliards de F CFA des Partenaires Techniques et Financiers (PTF) au Groupe consultatif pour le Sénégal, 67 conventions de financement d’un montant de 1 275 milliards de F CFA ont été conclues et sont entrées en vigueur’’, c’est-à-dire 34% déjà mobilisés. Plus d’un mois après, (l’entretien est paru dans le journal EnQuête du lundi 23 février 2015), le Sénégal a eu encore à lever de nouveaux engagements de financements.

Selon Mamadou Moustapha Ba, qui faisait une présentation sur les phases d’arbitrage du budget, samedi, à l’occasion du séminaire de la coalition Benno Siggil Sénégal, ‘’les conventions de financements à la date d’hier (c’est-à-dire vendredi 27 mars) sont de 1283 milliards de F CFA, ce qui représente 34,4% des engagements financiers nouveaux des partenaires techniques et financiers relativement à l’accompagnement de la mise en œuvre du PSE’’, soit une légère augmentation de 0,4% en l’espace d’un mois.

Pour rappel, lors de la visite de la directrice générale du FMI à Dakar, le président de la République avait annoncé que 26% du montant total des engagements financiers ont été déjà mobilisés alors que l’objectif de départ était de 19 à 20%. Ce qui faisait dire au chef de l’Etat que ‘’le Sénégal est sur la bonne voie’’ et qu’il fallait persévérer. Quelque temps après, ce taux est passé à 34% avant d’atteindre 34,4%. Aujourd’hui, sur les 3729 milliards d’engagements de financement, 1283 milliards sont déjà mobilisés, 13 mois après le groupe consultatif. A ce rythme, le Sénégal est bien parti pour lever tous les engagements financiers des PTF en un temps record.

RÉUSSITE DU PSE

Les conseils du maire Mamadou Diop

La coalition Benno Siggil Sénégal, qui a porté en février 2012 la candidature de Moustapha Niasse à l’élection présidentielle, ‘’se penche sur la situation économique nationale et sur ses perspectives’’. A l’occasion d’un séminaire qui a réuni les leaders qui la composent, la coalition de la mouvance présidentielle, s’est intéressée au Plan Sénégal Émergent, aux accords de partenariat économique (APE) et à la problématique du budget.

Cette rencontre a vu la participation du président de ladite coalition Moustapha Niasse, par ailleurs président de l’Assemblée nationale, Madior Diouf du Rnd, professeur Maguette Thiam du Pit et Mamadou Diop, ancien maire de la ville de Dakar. De l’avis de ce dernier, le Plan Sénégal Émergent a ‘’le mérite d’incarner une vision’’ et les réalisations déjà faites sur le plan social et les infrastructures sont à saluer. Toutefois, conseille-t-il, le Sénégal doit travailler sur plusieurs paramètres pour une bonne réussite du PSE. Parmi ces paramètres, il y a la bonne gouvernance, qui doit être au cœur de toutes les politiques publiques, ‘’l’amélioration de notre administration publique’’.

Sur le plan des infrastructures en cours de réalisation, toutes les régions doivent être concernées, ajoute-t-il. Selon Diop le maire, depuis longtemps, l’on ne construit que sur Dakar. Ce qui fait ‘’que d’ici quelques années, Dakar, Thiès et Mbour vont constituer une grande agglomération’’.

(Visité 30 fois, 1 visite(s) aujourd'hui)

Repondre