Macky Sall ‘’Nous ne sommes pas venus à Séoul uniquement dans le cadre de l’aide…’’ | Ligne Directe, site d'informations

lignedirecte.sn – La coopération économique entre Dakar et Séoul a connu « un regain depuis 4 ans ». Telle est la conviction du Président Macky Sall exprimée dans une interview accordée à l’agence de presse coréenne Yonhap.

Les relations bilatérales sont plus développées qu’auparavant grâce aux projets de coopération au travers de l’Agence coréenne de coopération internationale (KOIKA) et des financements d’Eximbank. Le chef de l’Etat ne crache certes pas à l’aide. Il a même souligné la nécessité de la continuer. Cependant Macky Sall veut plutôt un « partenariat gagnant-gagnant à travers des partenariats publics et privés ».
‘’Nous ne sommes pas venus à Séoul uniquement dans le cadre de l’aide, qui doit certes être poursuivie, mais nous nous réjouissons du fait que la Corée ait choisi le Sénégal comme partenaire stratégique. C’est ainsi qu’il a appelé les entreprises coréennes à venir chercher place à la table du Plan Sénégal Emergent (PSE). ‘’ Les entreprises coréennes sont invitées à venir postuler aux appels d’offres car nous allons lancer un train électrique qui va relier la ville de Dakar et le nouvel aéroport. Nous avons également un grand marché de l’habitat, du traitement de l’eau, etc’’, souligne-t-il.
Pour ce qui est de la situation géopolitique sur la péninsule coréenne et les programmes nucléaires et balistiques nord-coréens, le président Sall a réitéré la position du Sénégal qui est contre « toutes démonstrations de force » et qui prône pour l’usage de « l’énergie nucléaire à des fins pacifiques ». ‘’Nous avons toujours condamné la prolifération, surtout des armes nucléaires. Nous sommes en faveur de la paix. Bien entendu, il faut condamner toutes provocations quelles que soient leurs origines et travailler à ramener la paix et le dialogue’’, déclare-t-il
Au sujet de l’inscription des sites industriels japonais sur la liste de l’Unesco, dont 7 sites où des Coréens ont été forcés à travailler pendant la guerre du Pacifique, Macky Sall a exprimé la position du Sénégal en faveur d’une résolution à travers un dialogue entre « les pays amis que sont la Corée du Sud et le Japon », avant de procéder à un vote.

Annonce du maire Pala Samb
Déguerpissement des rues du Point E dans cinq jours
La municipalité du Point E va procéder d’ici 5 jours au déguerpissement de tous ceux qui occupent les trottoirs du quartier. Le maire l’a fait savoir à l’occasion du lancement de la journée de l’environnement. Pala Samb et son équipe d’entendent pas badiner avec la question. ‘’Nous n’allons laisser personne occuper les trottoirs’’. Que ce sont les vendeurs ou les mécaniciens et autres squatteurs, ils vont devoir tous vider les lieux.
Le premier magistrat affirme avoir fait le recensement et signé un millier sommations et que donc les concernés sont déjà avertis. ‘’Nous avons la chance d’avoir une commune résidentielle, mais malheureusement avec le laisser aller qu’il y a, il y a une occupation anarchique impossible (sic)’’

Promotion du tourisme
Abdoulaye Diouf Sarr décline la stratégie
Le ministre du tourisme était l’invité des vendredis de Sup de Co. Abdoulaye Diouf Sarr y a décliner les stratégies que son département compte mettre ne place pour booster le secteur en mal de promotion. La tutelle compte agir sur les prix et les produits. S’agissant, des prix, il sera question de discuter avec les acteurs qui interviennent dans le transport et l’hébergement afin de diminuer les frais de déplacement et de logement. S’agissant du produit, il y a une nécessité d’aller au-delà du tourisme balnéaire pour exploiter d’autres potentialités. ‘’Nous allons ouvrir des bureaux touristiques dans les représentations diplomatiques pour insister sur la nécessité de diversifier. Il y a un tourisme de niche qu’il faut aller rechercher et consolider. Nous devons agir en termes de portefeuille de produits et faire de sorte que tout cela soit en synergie pour développer le Sénégal’’, s’est-il projeté.
Agir sur les comportements
Toutefois, agir sur ces deux premiers points uniquement ne suffira pas. Car, il y a un autre facteur qui décourage les touristes. ‘’Le prix oui, le produit aussi, mais nous avons beaucoup discuté sur le comportement de manière global’’. En fait, le ministre est d’avis que la satisfaction du touriste dépend aussi de la prise en charge du touriste lui-même par la ressource humaine du réceptif ainsi que l’environnement de celui-ci. Il faut noter que les touristes se plaignent très souvent du fait qu’ils sont souvent considérés à la limite comme des guichets ambulants de distribution automatique de billets.

(Visité 23 fois, 1 visite(s) aujourd'hui)

Repondre